Erreur404

Oups ! Visiblement, la page que vous demandez n'existe pas ou plus. Mais bon, comme vous êtes là maintenant, autant en profiter pour faire quelque chose de vraiment utile, comme se cultiver...


Pour cela je vous propose de découvrir une oeuvre du grand peintre hollandais Rembrandt. Non, pas la Ronde de nuit : trop commun, trop vu... Il s'agit cependant d'un autre portrait de groupe intitulé Le Syndic des drapiers. La prochaine fois que l'on parle peinture dans un dîner en ville, en évoquant Rembrandt et sa Ronde de nuit, dites simplement que vous préférez Le Syndic des drapiers, vous verrez, c'est très classe !

 

Le Syndic des Drapiers, Rembrandt, 1662Le Syndic des drapiers est une oeuvre de Rembrandt Harmenszoon van Rijn, datant de 1662 et conservée au Rijksmuseum d'Amsterdam.

Le tableau représente un groupe d'hommes assis autour d'une table, revêtue d'un riche tapis. Il s'agit d'une commande du Syndic des drapiers, une corporation d'Amsterdam. Rembrandt est coutumier des portraits de groupes, et plus particulièrement des portraits de corporations.

Les hommes se détachent sur un fond classique, mais leur position n'est pas figée et rigide, comme c'est souvent le cas dans ce type de portrait convenu. On a l'impression qu'ils viennent d'être interrompus dans leurs discussions : l'un des hommes est en train de se lever, les mains prenant appui sur les accoudoirs de sa chaise; les autres tournent le regard, observant celui qui vient les déranger. Et c'est le spectateur qui occupe cette place, pénétrant dans l'intimité d'une réunion privée.

Rembrandt apporte à cette oeuvre toute sa palette chaude et vibrante, dans laquelle les bruns, les noirs et les rouges sont rehaussés par l'éclat des cols blancs des drapiers. Leurs visages sont éclairés par la gauche du tableau, et sont nimbés d'une lumière dorée entrecoupée d'ombres douces, qui dessinent leurs traits.

Cette oeuvre exceptionnelle était la préférée de Vincent van Gogh parmi toutes celles de Rembrandt. Il écrit en 1885 à son frère Théo en lui disant ces mots : "Rembrandt sonde si profondément le mystère qu'il dit des choses pour lesquelles il n'y a pas de mots, dans aucune langue."